Les Ogres de Barback à Cergy Pontoise le 30/09/06
Les Ogres de Barback en live

Que dire de cette soirée, si ce n'est que les ogres sont à la hauteur de ce que l'on peut attendre d'eux?
On arrive sur les lieux de ce festoche organisé par la ville de cergy dans la plus totale gratuité. De nombreux groupes étaient présents sur les trois jours festoch mais je n'ai malheureusement pas l'affiche, je ne me suis déplacé que pour les ogres.
A vrai dire je ne savais pas que c'etait un festival avant de m'y rendre; je croyais juste que c'était un concert des Ogres et j'étais deja degouté de rater la première partie alors; imaginez mon désespoir d'avoir raté le festival.

Enfin, on se pointe donc là bas mon pote et moi (et nos deux grattes dont une achetée le jour meme juste pour pouvoir tripper à deux le week end) pour rejoindre d'autres potes sous la pluie et direction.....le supermarché où on achete du jambon cru qui me donne envie de vomir. Du coup c'est livide que j'arrive sur la scène. Mais qu'à cela ne tienne; un autre problème se présente déjà: les guitares, et oui, ce n'est pas forcément une bonne idée de rentrer dans un pitt où pogos et slams sont de mise.

Heureusement je me suis rapproché d'un stand ou les gens avaient une bonne tête et ils ont accepté de les garder, mais malheureusement pas jusqu'à la fin du show. Qu'à cela ne tienne je leur promet de revenir les chercher a 23h. Voilà, une bonne chose de faite, nous voilà fin pret pour le début du show.

Et quel show!
La pluie s'arrete juste au moment où ils entrent en scène.Les ogres sont dans leur ville natale pas question de decevoir leur public, leurs amis. Je ne connais evidemment pas assez les ogres pour pouvoir annoncer quoi que ce soit sur leur shows habituels mais je pense quand même que là, ils se sont bien donné a fond bien comme il faut.

A l'image des têtes raides ils sont tous multifonctions, et au delà de maitriser pas mal d'instruments, ils ont inventés leurs propres instruments: un violon trompette, une scie acoustique, une grue de chantier a percussions (bon petite grue mais grue quand même) et bien d'autres.

Ils ont mit une super ambiance dès le départ et leurs interludes plein d' humour nous donnent vraiment l'impression de participer. Le chanteur nous fait part de nombreuses annecdotes personnelles et communes au groupe, chacun y met du sien pour que nous public ne soyons pas en reste. Les pogos vont bon train mais toujours dans le respect.
Personne n'etait la pour foutre la merde: juste pour s'amuser. Seule une mini bande de wesh a tentée de faire une ronde au milieu du pitt ils ont vite abandonné.

Mais bien sûr 23h se présente et je dois donc aller chercher les grattes laissant mes potes s'amuser pendant que je me trimbalerais les deux grattes (je dois avouer que pour une fois je n'étais pas super content de les avoir).
En revenant au stand ils passaient du zouk sur leur minichaine et ô revelation, il s'est averé que ces braves gens etaient tous antillais, et mieux encore la majorité était guadeloupeenne.Apres avoir tappé un peu la discu je retourne voir les ogres, mais de loin cette fois ci. Tout de suite c'était moins trippant mais j'ai quand même beaucoup apprecié.
Je finis quand même par m'eloigner pour rejoindre cracheur de feu, bolas et batons enflammés pour les accompagner. Après m'être fait plaiz avec les bolas sur un fond des ogres je retourne pres de la scène pour écouter leur final.
Un final qui m'a beaucoup rappeler celui de San Severino que j'avais vu il y a un an ou deux de ca. Une chanson caverneuse qui pèse mais qui reste fêtive à souhait et qui dure bien longtemps pour que chacun ait son mot a dire.
Voilà après nous avoir longtemps parlé, les ogres partent pour laisser l'after commencer. Et la un phénomene se produit, les seuls a partir sont des parisiens. Ceux qui restent sont en majorité des gens de contrées plus éloignées. On tombe sur un groupe de potes qui ont un groupe de reggae festif tres influencé par tryo et on passe la plus grande partie de la soirée a tripper en musique avec eux.
On finit par se retrouver plus qu'une petite vingtaine dans le parc et mon pote et moi decidons de squatter le hall d'un des immeubles voisins pour dormir le peu de temps qu'il y avait avant le premier train.

En somme une super soirée. Les ogres sont bon à ecouter sur CD et c'est encore mieux sur scene. Ils font preuve d'une imagination débordante pour notre plus grand plaisir. Le même soir j'ai malheureusement raté le festival grolandais dans le nord où etait présent Marcel et son orchestre et surtout la Rue Ketanou.
Je l'ai su maleureusement trop tard mais parole était donnée pour les Ogres.
J'aurais bien apprécier les voir aussi mais on ne peut malheureusement pas tout avoir et je ne regrette absolument pas d'avoir vu les ogres même si je préfère de loin la rue Ketanou.


Site Officiel

Rédacteur : Matrox